F.A.Q

Echangeurs série C : Quelle est la première chose à vérifier ?

En premier lieu il est impératif de contrôler la température des fumées en sortie de votre appareil de chauffage au bois bûche. Sachant que nos échangeurs vont réduire la température de vos fumées d’environ 50%, et que l’on considère que le bistrage (ou goudronnage) de votre conduit va apparaître si cette valeur tombe en dessous des 100 à 120°C, il est impératif que vos fumées soient en dessus de 250°C en régime de feu normal et utile.
Plus vos fumées seront “chaudes” et plus nos échangeurs transmettront de la chaleur au liquide caloporteur circulant (généralement de l’eau). La mise en place de nos systèmes de régulation de température permet de supprimer ce risque.

Echangeurs série C : Y a t'il un risque de bistrage du conduit ?

Le système de régulation que nous avons perfectionné permet d’éviter le bistrage (ou goudronnage) du conduit.
Un premier régulateur équipé d’une sonde type K 800°C mesure en permanence la température de la fumée, qui doit être de plus de 130°C en peau extérieure du conduit, ce qui correspond environ à 200°C de température réelle à l’intérieur.
Un deuxième régulateur équipé d’une sonde K 200°C mesure en permanence la tempéraure de l’eau en partie basse de l’échangeur (retour radiateurs), qui doit être supérieure à 45 ou 55°C pour que la circulation puisse démarrer.
En régulant la circulation d’eau dans l’échangeur de cette manière le bistrage est évité, l’eau circulant dans le bouilleur sera toujours à bonne température.

Echangeurs série C : Comment s'effectue le ramonage ?

Dans la pratique vous ramonez comme avant la pose de notre échangeur thermique. Il faudra prévoir le hérisson adapté au diamètre intérieur de votre C150 (150 mm) ou C215 (215 mm) si le diamètre de votre conduit est légèrement différent.
Le ramonage devra s’effectuer impérativement avec un hérisson type Nylon, sous peine de perte de la garantie de 10 ans. En effet l’acier pourrait provoquer une réaction chimique (transfert de fer) et vous ferait perdre l’inoxabilité de nos produits.

Echangeurs série C : Quel modèle dois je choisir ?

La question ne se pose pas de cette manière. Le choix d’un modèle d’échangeur Bouilleurs de France se fait en rapport avec le diamètre de buse de votre appareil. Les C75 et C150 conviennent pour les diamètres de 125 à 180 mm, les C215 et C215 Max pour les diamètres de 200 à 250 mm.

Echangeurs série C : Puis je installer l'échangeur à l'horizontale ?

Oui, nos échangeurs peuvent fonctionner en position horizontale sous réserve de laisser une légère inclinaison de 1 à 2 degrés afin de permettre à la purge d’air d’être efficace. Sur demande nous pouvons fournir des colliers inox qui serviront à “suspendre” l’échangeur sous un support (plafond, poutre, etc.)

Quel est le rendement d'un série C ou série ?

Il paraît incorrect de parler de rendement, pour cela il faudrait que nos échangeurs consomment quelque chose. Nous préférons dire qu’ils améliorent fortement le rendement de l’appareil sur lequel ils sont installés. L’expérience nous montre qu’un insert courant d’un rendement réel de 60% peut voir, en moyenne, son rendement après pose d’un C150 passer à 77%. Ce qui correspond à une augmentation de 17%.
Soit cet ajout de chaleur sera utilisé pour améliorer le confort du chauffage et/ou servira à produire de l’eau chaude sanitaire, ou il permettra un usage moins intensif de l’appareil et donc une économie de combustible.

Puis je installer un échangeur sur un poêle à pellets ?

Nous ne le conseillons pas, en effet les températures des fumées de ces appareils sont de l’ordre de 130 à 150°C ce qui ne permet pas de tirer le meilleur résultat de nos bouilleurs. Même si dans la pratique cela fonctionnerait, l’apport de chaleur serait réduit et il s’en suivrait inévitablement une déception de la part du client, ce qui n’est pas acceptable.

Puis je installer un échangeur sur un poêle de masse ?

Trois réponses possibles :
1) Si le poêle de masse est de petites dimensions il est probable que la température de fumée en sortie sera suffisante pour obtenir de bons résultats, ce sera donc la première chose à vérifier. L’usage de moyenne durée d’un tel poêle destinera plutôt l’installation à fournir l’eau chaude sanitaire et un petit complément de chauffage.
2) Si le poêle de masse est de grandes dimensions et déjà construit, la température de fumée devrait être trop basse  pour que la production d’eau chaude sanitaire ou de chauffage soit à la hauteur de l’investissement. Nous déconseillons  une telle installation.
3) Avec un poêle de masse de grande taille qui va être construit il est très efficace de monter un de nos échangeurs thermiques à l’intérieur de la masse juste après la chambre de combustion. Un feu vif de courte durée (2 à 3 heures) permet de produire l’eau chaude sanitaire de toute une famille. Vous pouvez télécharger un document “Le pôele de masse”  réalisé par David SZUMILO, artisan poêlier et formateur pour L’association OXALIS, réseau d’écoconstruction et d’autoconstruction.

Puis je faire mon installation moi même ?

Oui rien n’interdit la pose de nos échangeurs par vous-même, vous devez le faire principalement en respectant la DTU 24.1. Nous vous invitons à consulter ce document de l’ADME qui vous indiquera de manière simple et résumée les principales règles de montage des conduits de cheminée sur insert et foyer fermé.